On m’a posé cette question la semaine passée: «Pourquoi as-tu choisi de faire de l’art Kevin?»

J’ai répondu: «Je fais de l’art pour rester conscient.» Pour moi, la création est une liberté de partage d’état de conscience. Mes projets photographiques me permettent de garder mon esprit éveillé, comme un évitement de l’état de veille d’un encerclement sociétal. Je mets en image ma perception de la société. Une manière de mettre mon inconscient à l’épreuve en le stimulant de questionnements.

Je vois l’art comme étant un synonyme de partage. Il aide, nourri, penser, détruit, affirme et questionne. Je partage ma vision, une réflexion existentialiste qui invite à prendre le temps de penser et repenser.

Plus jeune, j’aurais ajouté que c’est une manière de me rebeller mais, à vrai dire, c’est une manière d’exister. À l’enfance et l’adolescence, je répliquais à tous ce que les professeurs me disaient, à tort ou à raisons d’ailleurs. La maturité que j’ai aujourd’hui a transformé ces répliques en créations, une espèce. Des oeuvres photographiques qui amènent l’observateur à se questionner face aux différents comportements moraux et valeurs sociétales.

Voisinage 1-1

Inscrivez-vous à l'infolettre et restez informé des nouveaux projets et expositions.