Description du projet

Dans le cadre de l’ethnographie des Jardins Gamelin, ce projet vise à entendre la voix des habitantEs et des personnes en situation d’itinérance sur la place Émilie-Gamelin. La présence des Jardins change la dynamique de la place et les habitantEs sont les mieux placéEs pour observer ces changements et en tirer des analyses pertinentes pour le projet ethnographique. J’ai joué avec les rapports de netteté et de flou dans sa série photo afin de mettre de l’avant leur parole au plan visuel.
Dans cette série, je cherche à représenter la dynamique des Jardins Gamelin en mettant de l’avant les contrastes de modes d’appropriation de l’espace, de statuts social, et de positions corporelles. Ma technique artistique jouant avec les rapports de netteté et de flou a été nécessaire afin de rendre compte des dynamiques liées à l’itinérance, et ce flou conceptuel a également atteint l’équipe du projet au fur et à mesure de l’avancement de la recherche. Présentée sous forme de « storyboard », les photographies prises représentent 24h sur la place Émilie-Gamelin.
Parmi les questions qui ont motivé le projet : comment rendre compte de la parole et de la place des habitantEs sans tomber dans les clichés véhiculés sur l’itinérance? Comment aborder visuellement cette thématique tout en respectant la dignité et la confidentialité des participantEs au projet? Dans ce cadre, j’ai réalisé une série de trente-quatre photographies d’habitantEs de la place qui désirent partager leur témoignage. Ce projet a été réalisé dans le cadre d’Amplificateur Gamelin, une initiative d’Amplifier Montréal.
Photographe principal : Kevin Calixte
Coordination et entrevues : Marie Meudec
Photographe et journaliste accompagnant : Mario Alberto Reyes Zamora
Regardez l’entrevue vidéo avec l’anthropologue Marie Meudec réalisée dans le cadre du projet Dessine-Moi Gamelin, un projet de Marie-Claude Paradis-Vigneault.